Si vous critiquez le bénévole, assurez-vous de pouvoir le remplacer

Jeremie Rainville
 
 
Devant la situation qui parfois peut dégénérer et suite au retranchement de son propre fils, Jérémie a publié ceci sur Facebook :
 

Je crois que le moment est venu pour mon traditionnel “Speech” pour les parents qui vivent les camps de hockey de leurs enfants.

Trousse de survie pour les parents en camp de sélection

1-Ok j’avoue que c’est un moment extrêmement angoissant, mais vous êtes la référence de vos enfants…un peu de contrôle svp.

2-Je crois qu’il est important de briser un mythe: Être retranché n’est pas une atteinte directe à vous ou votre enfant. Votre kid restera toujours votre enfant. Le joueur de hockey lui à des choses à améliorer. De cette façon il est plus facile de comprendre que la vie ne s’arrête pas après un retranchement.

3-Autre mythe: La justice n’existe pas au hockey. Pourquoi? Parce que nous sommes humains et chaque personnes analyse de façon différente les situations. Votre choix n’est peut-être pas le mien, c’est pourquoi l’évidence n’existe pas.

4-Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec une décision mais vous n’avez pas le choix de la respecter ( Si non, impliquez-vous et prenez les décisions)

5-Pendant le camp, évitez les cocus de papas qui font et refont l’alignement de l’équipe pour savoir si il y a encore de la place. Vous vous faites mal inutilement, vous ne prenez pas les décisions. En plus, vous semblez appartenir à un groupe d’agent secret de la CIA, rien pour détendre l’atmosphère.

6-Soyez positif, mais réaliste. Inutile de mentir pour bâtir la confiance de votre enfant, mais il est interdit de diminuer ses chances par crainte de l’échec

7-Le hockey pour moi est une école de vie. Il faut apprendre à avoir des objectifs et mettre l’effort pour les atteindre. Ce qui veut dire: Ne pas réussir du premier coup fait partie du processus d’apprentissage. Ne brisez pas le cycle et encouragez vos enfants à poursuivre.

8-Si votre jeune est un futur Crosby et qu’il est assuré de faire l’équipe, ne soyez pas arrogant avec les autres. Démontrez de l’empathie pour les autres parents qui aimeraient tellement ne pas vivre ce stress.

9-Soyez souriants, ça aide à faire passer le stress

10-Oui un camp de hockey prend beaucoup de place dans votre famille, mais pensez aux autres enfants eux n’ont rien à voir avec cette situation.

Gardez le sourire ? la vie est belle!

Bonne saison de hockey.

Social

Dernières nouvelles

Partenaires

Canadian Tire
Desjardins
Setlakwe
Groupe MHT
Drummondville Olympique
St-Hubert